Presse

De nouveaux pensionnaires au zoo des Trois-Vallées
Photo
ladepeche.fr - 13/10/2013
De nouveaux pensionnaires au zoo des Trois-Vallées
Photo
Sauveur Ferrara,propriétaire du site,accueille ses nouvelles protégées dans l'espace qu'il a spécialement dessiné pour elles./Photo DDM.
Les visiteurs du zoo des 3 Vallées (1) ont eu la chance d’assister à une scène peu commune dernièrement: l’introduction, dans leur nouvel espace, d’un couple de loutres géantes d’Europe, venues respectivement d’Allemagne et des Pays-Bas.

Lâchées avec précaution au bord d’un grand bassin, les loutres ont pu découvrir leur environnement. Un habitat offrant de nombreuses cachettes, passerelles, abris en hauteur, au calme, autant d’aménagements pour permettre à ces animaux de donner libre cours à leur caractère joueur et facétieux tout en respectant leur besoin de solitude et de discrétion. Des attentions toutes particulières qui devraient faciliter la reproduction de cette espèce déclarée en danger d’extinction et renforcer la démarche que poursuit le parc animalier en contribuant à la sauvegarde d’espèces menacées.

Cette nouveauté s’inscrit tout naturellement dans l’évolution du zoo, qui, depuis son ouverture le 1er juillet, ne cesse de proposer de nouvelles attractions telles que la volière ouverte au public, les agrandissements et réaménagements de certains enclos, l’introduction de nouvelles espèces, etc.

Face au succès et à l’affluence de visiteurs (108 000 à ce jour !), certaines infrastructures destinées au public (parking, chemins, sanitaires, restauration) ont montré leurs limites.

Soucieux d’en améliorer certaines au plus vite sans gêner le public, des travaux ont été réalisés en dehors des heures d’ouverture. Priorité a été donnée aux chemins afin de les rendre praticables au plus grand nombre sans pour autant céder à la facilité du goudronnage, qui détruirait le cadre naturel du parc. L’hiver qui vient permettra d’aménager, entre autres, de nouveaux parkings et différents espaces destinés à la clientèle.

Mais déjà sont annoncées des surprises pour le mois de décembre: les Rois mages apporteraient-ils dans leurs bagages de nouveaux pensionnaires ? Ou bien s’agit-il d’une histoire de Père Noël ?

(1) Rappel sur les nouveaux horaires d’ouverture du zoo: les mercredis, samedis et dimanches, de 10 heures à 18 heures. Les autres jours de la semaine, sur réservation au 05.63.75.11.11 ou resa@zoodes3vallees.com.

Marie-Anne Dufet
La Dépêche

Publié le 20/09/2013 à 03:51

Montredon-Labessonnié. Les seniors découvrent le zoo

Ils ont laissé passer la foule des estivants et la chaleur pour visiter le zoo des Trois-Vallées. Accompagnés de Patricia Cros, leur animatrice, six résidents de Sainte-Agnès ont pu découvrir le parc animalier et tous ses pensionnaires : fauves, singes, zèbres et oiseaux de toutes sortes, les ibis au plumage rouge faisant la sensation auprès de tous. Une visite très sportive qui méritait bien un pique-nique revigorant pris sur place et très apprécié. À l’issue de cette journée, tous se déclaraient ravis et emballés, Patricia Cros réfléchissant déjà à programmer et adapter une nouvelle sortie afin d’en faire profiter un plus grand nombre de résidents.

La Dépêche du Mid

 

La Dépêche

Montredon-Labessonnié. Bienvenue au zoo des 3 vallées

Publié le 19/08/2013 à 08:48, Mis à jour le 19/08/2013 à 10:19

Depuis son ouverture le 1er juillet, le zoo des 3 vallées dans le Tarn a déjà accueilli près de 50 000 visiteurs. Près de 1300 animaux se partagent les 58 hectares de ce parc naturel hors du commun.

Nonchalants, les trois chameaux errent sur le plateau des hardes sauvages, passage obligatoire qui marque l’entrée du parc. La descente, en voiture ou en minibus jusqu’au parking aménagé au fond de la vallée, permet de croiser ici une chèvre naine, là un zébu repu ruminant à l’ombre d’un arbre, un poney shetland, un lama ou un émeu.

De la piste terreuse monte un nuage de poussière. On se croirait en plein safari dans la savane africaine. On est pourtant au cœur du Tarn, à Montredon-Labessonnié.

Le 1er juillet, Sauveur Ferrara a ouvert le zoo des 3 vallées. Un espace naturel de 58 hectares (10 autres sont encore à aménager) ou vivent près de 1 300 animaux représentant une centaine d’espèces.

Cinq ans de travaux pour un investissement de 10 millions d’euros «c’est beaucoup plus», relève Sauveur Ferrara, sans préciser le chiffre réel.

En arrivant au parking, la visite se poursuit à pied. Un petit détour par la volière géante est déjà une aventure originale puisqu’on pénètre dans la cage. On se retrouve alors au milieu des perruches multicolores. «Nous avons trouvé la semaine dernière le système du triple rideau de lames en plastique, c’est quand même mieux que de voir les oiseaux à travers les grilles», explique le boss du zoo.

Allée de Darwin et vallée des lacs

En sortant de la volière le regard se tourne vers la vallée où paissent tranquillement des watusi, des gnous, des zèbres, cerfs et autres élans. L’année prochaine la plaine africaine sera occupée par des éléphants, girafes, rhinocéros, phacochères, hippopotames.

En remontant l’allée de Darwin, le visiteur se familiarise avec les gibbons, les ratons laveurs, les renards polaires, les loutres cendrées, etc. La serre polaire juste à côté est l’univers des aras, cacatoès, perroquets et autres ouistiti. En poursuivant la montée on arrive sur le plateau des fauves où se prélassent tigres et tigres blancs, lions, guépards, hyènes et panthères. Dans la vallée des lacs, flamants roses, cygnes, grues, pélicans côtoient antilopes et kangourous. Pour voir les yacks blancs ou noirs et les mouflons à manchettes, il faut rejoindre la vallée tibétaine, alors qu’à l’espace rapaces, les chouettes, urubus, grands ducs, aigles surprennent toujours le visiteur.

Depuis le 1er juillet, jour de l’ouverture, le zoo des 3 vallées a accueilli près de 50 000 visiteurs, 4 200 pour la seule journée du 15 août. Cet afflux de visiteurs n’était pas vraiment prévu. Sauveur Ferrara d’augmenter la plage horaire d’ouverture. Une solution transitoire a d’ores et déjà été trouvée : les visiteurs se garent à l’extérieur et sont acheminés par quatre minibus dans le parc.


Entre Albi et Castres

Pour y accéder depuis Albi : direction Castres (D612), dans Réalmont prendre la D86 vers Lafenasse et la D63 vers Montredon.

Depuis Castres : direction Albi (D612) puis à droite (D59) vers Montfa, à la sortie du village direction Montredon.

Tarifs : adulte : 14,50 €, enfants de 3 à 12 ans : 10,50 €, famille (deux adultes, deux enfants)45 €, étudiants, chômeurs : 12,50 €. tarif groupe au-delà de six personnes. Ouvert tous les jours de 10 heures à 18 heures. Contact au 05 63 75 11 11

 

 

La Dépêche

Publié le 11/08/2013 à 08:40, Mis à jour le 11/08/2013 à 10:25

Montredon-Labessonnié. Le zoo bat tous les records avec plus de 15 000 entrées

Le porteur du projet n’en revient pas lui-même : plus de 15 000 visiteurs en un mois pour le Zoo des 3 Vallées de Montredon-Labessonnié, installé au cœur du site éponyme ! «C’est exceptionnel, souligne le docteur Sauveur Ferrara. Un phénomène touristique de grande ampleur dans le Tarn.» Et aussitôt d’analyser : «Je crois qu’on le doit certes à la qualité des installations comme à la beauté du site, mais surtout au fait que les Tarnais se sont réellement approprié cette installation. On a senti un très fort soutien de la population, une adhésion, voire un enthousiasme, qui nous ont sûrement portés aussi haut.»

Rappelons en effet que le zoo a ouvert ses portes le 1er juillet dernier après cinq années de travaux presque titanesque. Le docteur Ferrara a injecté ici son savoir-faire tant de thérapeute que de chef d’entreprise avec son groupe «Santé Actions», et, il y a surtout investi plus de 10 millions d€ ! Le résultat s’offre sur quelque 65 hectares au cœur d’un magnifique site préservé où 1 200 animaux, soit plus de 100 espèces, y sont déjà présentes. «Cette installation nouvelle soutient à sa manière l’économie du Tarn et lui donne une nouvelle vitrine. Et les Tarnais, je pense, l’ont immédiatement compris. On le sent d’ailleurs parfaitement dans les commentaires faits sur notre livre de remarques ou sur les forums de réseaux sociaux.»

Cela dit, ce n’est pas parce que le zoo connaît un succès exceptionnel pour ses débuts que ses concepteurs restent satisfaits les deux pieds dans leurs sabots. D’ores et déjà des améliorations sur les conditions d’accueil et des nouveautés - dont des «surprises» - sont programmées.

Ces initiatives viendront s’ajouter au programme déjà en cours, comme l’arrivée de grands animaux. «Des animaux nouveaux arrivent régulièrement, dont des perroquets, de grands aigles, des serpents, de grosses tortues, indique le concepteur du projet. Nous installerons bientôt des panthères des neiges, après la période de reproduction.»

Et d’annoncer : «Nous aurons un bel événement en fin d’année ; mais nous en reparlerons en temps utile.»


Conditions d'accueil : des améliorations annoncées

Effet pervers du succès, des problèmes d’accueil ont été notés par les responsables du site. Ils vont bientôt y remédier : «Effectivement, nous avons notamment eu des files d’attente importante, indique le docteur Ferrara. Nous allons donc doubler voire tripler les caisses. Il y aura probablement à avoir une réflexion sur la route d’accès. De même, la signalétique semble insuffisante. Sur le parc lui-même : les chemins que l’on a voulus «naturels», donc goudronnés, devront être revus notamment pour que les poussettes puissent circuler plus facilement et que les personnes plus âgées puissent marcher plus sereinement. Enfin, nous allons mettre en place un transport type hippomobile pour les personnes un peu plus fragiles. Nous avons déjà anticipé pour les enfants puisque l’on met des poneys à disposition. ça marche très bien…»

S.B.

100% radio
Photo
2 Juillet 2013 - Journal de 7h30
 
TOULECO-TARN
 

Publié le mardi 2 juillet 2013 à 10h12min par Anne Marie Bourguignon

Le plus grand Zoo de Midi-Pyrénées ouvre dans le Tarn

 

 

Ce dernier dimanche de juin, chemin du Val d’Agout, à Montredon-Labessonnié, le Zoo des 3 vallées a ouvert ses portes au public. En semi-liberté ou dans de grands enclos verdoyants, 1. 200 animaux d’une centaine d’espèces sont désormais à portée visuelle des visiteurs, sur 58 hectares. Unique zoo agréé du Tarn, c’est le plus grand de Midi-Pyrénées et un (...)

Site naturel, préservé et, aujourd’hui, valorisé, les trois vallées de Montredon-Labessonnié, sont devenues, après cinq années de travaux, un écrin idéal pour le nouveau parc animalier du Tarn. Composé de zones desservies par un circuit voiture de 1,5 km, associé à un parcours pédestre d’environ quatre kilomètres, le Parc Zoologique des 3 Vallées propose une rencontre exceptionnelle avec le monde du Vivant. Une plongée initiatique dans la biodiversité à nulle autre pareille tant au regard d’espèces rares que celles en voie de disparition.

Du plateau des hardes où s’ébattent bêtes à cornes, ruminants divers : zébus, chameau, moutons de Jacob (à quatre cornes), à la plaine africaine où somnolent les cervidés du monde, en passant par le plateau des fauves abritant tigres et lion blancs, un couple de panthères nébuleuses qui font l’objet d’un programme mondial spécifique de protection dû à la fragilité de l’espèce (10. 000 spécimens encore en liberté). Sur les allées de Darwin jouent hyènes, moufettes, macaques. A la nonchalance des Yacks de la Vallée tibétaine s’oppose plus loin la curiosité des renards polaires hyperactifs. Des différences qui suscitent autant d’émotions.

Sur le lac, cygnes noirs, blancs offrent un ballet des plus gracieux. Longée par une immense volière de 60 mètres de long, l’aire de pique-nique dotée d’un snack, d’une boutique de souvenirs et de toutes les commodités, permet une pause ludique à proximité de multiples espèces d’oiseaux. Plus loin, un terrarium habité de reptiles et un enclos à chauve-souris apportent la touche mystère et découverte d’univers méconnus. Enfin dans la serre tropicale, on peut « discuter » avec les Cacatoès et Aras, avides de contacts.

 
JPEG - 42.5 ko

Une succession de tableaux uniques

Colorées, animées, chaque présentation compose un tableau unique. Auteur, compositeur, chef d’orchestre, c’est à Sauveur Ferrara que l’on doit cette scénographie des plus raffinée. La société « SNC Zoo des 3 vallées » qu’il a créée, a acquis le site il y a cinq ans et a investi (via son groupe Santé Actions) plus de dix millions d’euros dans les installations afin de restructurer entièrement le site. Ensuite, la sarl Zoo des 3 vallées a acheté des animaux pour un million d’euros, chez des transitaires agréés, d’autres zoos et pour la plupart dans des parcs étrangers d’origine..

« Chaque zone est un tableau vivant qui s’inscrit dans le respect de l’identité du cadre naturel. Plutôt que de répondre au classique zonage par espèce, j’ai préféré susciter toutes les voies de l’imagination possibles pour alimenter autant de réflexions que de tableaux. L’objectif étant de mobiliser toutes nos sensibilités et nos ressources cognitives à l’observation des modes de communication, des alliances, des hiérarchies instaurées etc. », précise le fondateur du Groupe Santé Actions, dont le cœur de métier est la santé et le bien-être chez l’Homme. Et qui a porté son intérêt jusque dans les activités de loisirs qui participent à cet objectif de promouvoir les valeurs issues des examens de la biodiversité.

Mais pas que ! « Nous allons constituer un comité scientifique ouvert. D’une part pour faire rencontrer les sciences zoologiques et éthologiques avec les sciences humaines, en sollicitant les experts de chacune de ces spécialités ; d’autre part nous invitons le public à participer à ces groupes de travail qui allient ludique et questionnement, en apportant leurs témoignages », se réjouit le docteur.

25 personnels participent au démarrage de l’entreprise, qui pense employer à terme 30 à 40 salariés. Et atteindre l’équilibre économique dans un an avec une rentabilité moyenne qui oscille entre 5 et 10% de l’investissement. Le Zoo des 3 vallées espère ainsi séduire plus de 150. 000 visiteurs à terme.

 
Anne-Marie Bourguignon

Contacts public :
Zoo des 3 Vallées- Chemin du Val d’Agout – 81360 Montredon-Labessonnié. Tél. 05 63 75 11 11
Entrée 14,50 € pour les adultes, 10,50€ enfants, Pass Famille (2 Adultes et 2 Enfants) 45 € - Snack et possibilité de pique-nique sur place- Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 18h
www.zoodes3vallees.com

La Dépêche

Montredon-Labessonnié. Un zoo lové entre 3 vallées

Publié le 30/06/2013 à 08:31

Ca y est, il ouvre ce matin! Après cinq années de travaux marqués d’une détermination inoxydable du docteur albigeois Sauveur Ferrara et de son équipe, le zoo des 3 vallées lève le voile sur son univers animalier à deux pas de Montredon-Labessonnié. Là même où il y a une dizaine d’années le Montredonnais Jean-Louis Corbière n’avait pu tenir ouvert cet établissement zoologique qu’il avait rêvé et dessiné, vu l’ampleur de la tâche et des moyens nécessaires, le docteur Ferrara a injecté ici son savoir-faire tant de thérapeute que de chef d’entreprise avec son groupe «Santé Actions».

Il y a investi personnellement plus de 10 millions d’€ pour mettre sur pieds l’un des plus grands parcs animaliers du sud-Ouest avec une philosophie remarquable de l’observation et de l’étude du monde animal (lire ci-dessous).

Au delà de la démarche, c’est aussi un superbe spectacle vivant qui se cache ici, lové dans un milieu préservé de 65 hectares . 1200 animaux et 100 espèces y sont déjà présentes et cela ne va pas s’arrêter là. Un circuit en voiture permet d’y traverser le plateau des hardes sauvages ou de dominer la plaine africaine et des cervidés du monde.

Puis, c’est à pied sur un circuit à la carte de 4 kms que l’on rentrer dans le vif du sujet, le visiteur laissant derrière lui les grandes volières et ses ibis écarlates et spectaculaires chouettes harfang.

Les allées Darwin font enfin entrer dans le vif du sujet. Même si, plus haut, les lémuriens avaient déjà donné le ton d’un zoo où l’on observe et s’interroge sur nous mêmes. Ici, cette allée de l’évolution finalement présente des espèces troublantes car l’organisation sociale des gibbon, maki catta ou les renards polaires mérite davantage qu’un simple coup d’œil: «Nous avons laissé dans le parc une renarde amputée d’une patte après un combat pour défendre ses petits. Nous n’avons pas souhaité la soustraire au regard du visiteur car nous la respectons et elle prouve que le handicap n’empêche pas la vie» stipule Sauveur Ferrara.

Le plateau où règnent les fauves

Puis,ce sera le tour de la traversée des vallées des Lacs (flamants, kangourous, antilopes) et Tibétaine (yacks, mouflons ...) avant de parvenir au sommet du parc, tout en haut sur le plateau des fauves.

Ce pourrait être le clou du spectacle, la cerise sur le gâteau. Mais c’est plus fort que cela. Ici, c’est le domaine du directeur zoologique de l’établissement, Sébastien Muller, dresseur de fauves, spécialiste hors pair du monde félin. Et si le docteur Ferrara veut casser «l’image peluche pour ne pas se laisser happer par le spectacle», la colonie de quatre lions, le couples de tigres de Sibérie, tigres blancs ou guépards comptent aussi à leurs côtés deux très rares panthères nébuleuses et panthères des neiges qui sont des espèces à la limite de l’extinction. Ces fauves ne sont pas dressés mais sont éduqués et ont l’habitude de la présence humaine ce qui permet de les observer assez facilement dans leurs grands parcs. Un spectacle inépuisable a saisir juste avant un rafraichissant passage dans le couloir coloré de la serre tropicale où aras et cacatoès cohabitent avec un groupe de ouistitis d’Amazonie. Epoustouflant !


Sauveur Ferrara «Créer des tableaux qui interrogent»

L’investissement du docteur Ferrara aux «3 vallées» dépasse largement l’aspect ludique et de loisirs du zoo: «Ce qui m’intéresse ici, c’est de créer un choc émotionnel, construire des tableaux qui percutent, qui intérrogent. A ce titre, les lémuriens par exemple sont une illustration incroyable du rapprochement entre nos comportements et les leurs. Ici au zoo, nous avons bien entendu une mission de conservation zoologique avec un intérêt pédagogique. Mais on peut ici aussi se demander finalement qu’est-ce qui rapproche l’humain des autres espèces animales et qu’est-ce qui nous différencie ?» Ainsi, le thérapeute qui est à la tête du groupe «santé actions» lequel possède et gère notamment plusieurs établissements de santé, souhaite que le parc animalier permette aux zoologues et aux experts des sciences humaines de se rencontrer: «Ce ne sera pas un lieu de thérapie mais bien un lieu d’observation. J’ai toujours en moi cette question de savoir quels sont les invariants entre les espèces ? Chez le ouistiti par exemple, quand la maman ne peut plus s’occuper de son petit car elle vient d’avoir un nouveau bébé, l’enfant est confié à la sœur de la mère. Cet exemple nous éclaire sur les relations sociétales.» Le docteur ne tarit pas d’exemple pour montrer comment et pourquoi l’observation des animaux, même en milieu contraint, peut beaucoup apporter: «Ce matin, sur le plateau des hardes sauvages, on a observé un lama et un cerf qui dormaient tête contre tête ! Dans les grands espaces, quand la nourriture est large et suffisante pour tous, il n’y a pas de risque de fracture entre les espèces, pas de bataille. Cela apporte de sacrés éléments sur l’acceptation de la différence entre les humains ! Il ne faut pas trop simplifier mais l’observation des ces animaux et de leurs rapports nous renvoie à nous mêmes et doit nous permettre de nous poser les bonnes questions.»


En pratique

A partir d’aujourd’hui et pendant les mois de juillet et août, le zoo des trois vallées est ouvert tous les jours de 10h à 18h.

L’entrée est fixée à 14,50€ pour les adultes, 10,50€ pour les enfants et un pass famille est proposé à 45€ (2 adultes et 2 enfants). Un snack a ouvert sur place et il y a aussi une zone de pique-nique libre, juste en face les grandes volières.

Un circuit de 1,5 km en voiture est possible mais le principal est à voir à pied, sur un parcours de 4 kilomètres environ, réalisable entre 3 et 8 heures. L’étendue et la diversité du parc autorise des visites à la journée, voire en week end.

Le parc compte 58 hectares et 10 hectares a venir prochainement. Le site compte aussi 150 hectares de production de foin et de graminées.

J.-M.G

Le Tarn nouvelle terre d'Afrique
Photo
Midi Libre 30 Juin 2013

Le Tarn nouvelle terre d'Afrique
 
DANS TON TARN

Tourisme : Le Zoo des Trois Vallées, un des plus vastes parcs animaliers du Sud-Ouest

Zoo des trois vallées, Montredon-Labessonnié / © François Darnez - Les petits lézardsL’un des plus vastes parcs zoologiques de la région Midi-Pyrénées va ouvrir ses portes au cœur de notre département du Tarn.

Il aura fallut cinq années de travaux et plusieurs millions d’euros pour aménager les 65 hectares qui accueillent 110 espèces et quelques 1200 animaux. Situé à Montredon-Labessonnié, dans un cadre rural et paysager exceptionnel, le Zoo des Trois Vallées propose une offre de qualité qui répond d’abord aux objectifs de développement durable propres à la mission des parcs zoologiques : loisirs, pédagogie, conservation des espèces, sensibilisation à la biodiversité et à ses enjeux. Ceci dans une perspective de développement durable de notre planète.

Le parc contribue ainsi, au côté des autres acteurs, au développement du territoire et des populations qui y vivent. Fruit d’une volonté individuelle qui a voulu mobiliser et organiser les moyens financiers, matériels et humains conséquents, nécessaires à sa réalisation, le Zoo des Trois Vallées est aujourd’hui une ressource collective au service du territoire tarnais. Ses effets attendus s’articulent autour des deux axes suivants :

  • une offre originale de tourisme culturel et de loisirs située sur le Parc naturel régional du Haut-Languedoc et venant renforcer l’attractivité naturelle du territoire ;
  • une approche territoriale plus équilibrée : Du fait de son importance, le Parc participe à un rééquilibrage des dynamiques régionales de développement touristique par les parcs de loisir à thème, à mi-chemin de la Méditerranée et de la métropole toulousaine.

Cependant le coeur de métier du Groupe Santé Actions est la santé et le bien-être chez l’Homme. À ce titre, il a porté son intérêt jusque dans les activités de loisirs qui participent de cet objectif. En faisant se rencontrer le monde zoologique et éthologique avec l’univers des sciences humaines, au-delà de sa mission première, le Zoo des Trois Vallées vise aussi des objectifs scientifiques.

Ces recherches porteront sur :

  • les différents modèles d’organisation systémique, parentaux et familiaux présents dans le monde animal ;
  • le rôle de la biographie de chacun ou du groupe sur les comportements à venir ;
  • les processus et conditions des apprentissages de base et de la transmission du savoir ;
  • les processus de socialisation en général.

Rapportées au genre humain, ces recherches permettront une approche comparative mettant en valeur la diversité du vivant mais seront aussi source d’interrogation sur nous-même.

Ainsi, le parc apportera à tous ceux qui le souhaitent, à la fois l’agrément d’un divertissement et la possibilité d’une réflexion approfondie sur les origines, la place et le devenir de l’homme dans le grand mouvement du vivant.

Enfin le parc prend le parti d’une approche esthétique :

L’insertion des animaux dans le cadre singulier qu’offre la vallée de l’Agoût propose d’emblée aux visiteurs un rapport inédit au vivant et à la biodiversité. L’organisation du site a été conçue pour permettre un rapport émotionnel intime avec les espèces présentées comme mises à portée de mains et de sens. En effet la visite du site ne suit aucune des classifications académiques issues des sciences naturalistes, voire géographiques, mais elle pose, dans une succession de scènes, au gré des accidents de terrain, de ses bois, de ses cours d’eau, de ses vallons verdoyants, un ensemble de tableaux animés où l’oeil humain ne cesse de croiser ce qui le rapproche et le distingue des espèces animales ici représentées.

Le cheminement ainsi conçu propose, à l’opposé de toute présentation savante du vivant, une offre de liberté, une voie ouverte à l’imaginaire et à la réflexion.

L’ensemble des aménagements permet un circuit voiture de 1,5 km associé à un parcours pédestre d’environ 4 km, et propose aux visiteurs les équipements nécessaires à son accueil (hôtel-restaurant, snack, espaces de repos, boutiques souvenirs, parking).

Le Zones du Zoo des Trois Vallées

L’ensemble des aménagements permet un circuit voiture de 1,5 km associé à un parcours pédestre d’environ 4 km, réalisable entre 3 et 8 heures. L’étendue et la diversité du Parc autorise des visites à la journée et en week-end.

  • Plateau des Hardes Sauvages
  • Zone Pique-Nique et Volières Géantes
  • Espace Rapaces
  • La Vallée des Lacs
  • La Vallée Tibétaine
  • Allée Darwin
  • Plateau des Fauves
  • Serre Tropicale
  • Plaine Africaine et Cervidés du Monde

Zoo des trois vallées, Montredon-Labessonnié - Les Zones

Le Zoo des Trois Vallées en chiffres :

  • 5 ans de travaux
  • Plus de 10 millions d’euros investis
  • 58 ha aménagés et 10 en préparation
  • 1200 animaux et 100 espèces déjà présentes, sur 186 espèces autorisées et 3800 à installer en cinq ans
  • 1,5 km de circuit voiture, 4 km de parcours pédestre
  • 15 à 40 employés suivant les périodes.

Toutes les photos sont visibles sur notre page Facebook

Pratique

  • Tarifs :
    • Entrée Adulte : 14,50 Euros
    • Entrée Enfant : 10,50 Euros – de 3 à 12 ans
    • Moins de 3 ans : Gratuit
    • Tarif étudiant, demandeur d’emploi : 12,50 Euros
    • Entrée Famille (2 Adultes et 2 Enfants) : 45 Euros
  • Horaires : 10h00 – 18h00
  • Temps de visite : de trois heures à une journée

Renseignements

Zoo des Trois Vallées
Vallée de l’Agoût – 81360 Montredon-Labessonnié
Téléphone : 05 63 75 11 11
Email : info@zoodes3vallees.com
Site Internet : www.zoodes3vallees.com
Page Facebook

La Dépêche

Publié le 10/05/2013 à 03:48, Mis à jour le 10/05/2013 à 08:44

Ce fut sans aucun doute un des moments les plus attendus par les invités du conseiller général, Jacques Bourges, lors de la visite cantonale de la préfète Mme Chevalier.

En effet, M. Bourges leur avait réservé la primeur de découvrir le parc animalier. Accueillis par le propriétaire des lieux, le Docteur Ferrara et son directeur M. Muller, la préfète et les élus locaux ont pu découvrir le «zoo des 3 Vallées» en pleine effervescence.

Des pistes fraîchement aménagées, bordées de centaines de palmiers en cours de plantation, des engins de chantier en plein travail, bref, on peut sentir que l'on met les bouchées doubles pour assurer l'ouverture au public prévue pour le 1er juin. Il est à noter que la finalisation de certaines installations se poursuivra courant 2013, année de mise en place.

Pressé par le temps, c'est en voitures que le cortège traversait le parc empruntant un parcours souvent escarpé. Profitant d'un arrêt auprès de grandes volières afin d'offrir une vue d'ensemble sur les quelque 65 hectares du parc, Sauveur Ferrara exposait les difficultés rencontrées tout au long de l'aménagement d'un terrain aussi difficile. De même, il expliquait que cette topographie avait déterminé le choix d'enclos pour présenter certaines espèces, les dénivelés ne permettant pas de contenir les animaux par de l'eau comme dans d'autres zoos.

Les visiteurs arrivaient peu après dans la zone des fauves particulièrement chère à M. Muller, car certains d'entre eux ont été élevés au biberon par le dresseur.

L'occasion d'entendre beaucoup d'exclamations et de commentaires face à des bêtes fascinantes : lions, tigres du Bengale, rares tigres blancs aux yeux bleus, élégants guépards…

Le retour permettait d'apercevoir rapidement les volières abritant des oiseaux exotiques et rapaces, les yacks et autres ruminants de la plaine «africaine», le bassin peuplé de flamants roses, de cygnes et de grues, un bref aperçu non exhaustif des quelque 1 200 animaux qu'abrite le parc actuellement.

M.A.D.